A Travellerspoint blog

Entries about review

Six mois plus tard, petit bilan de voyage...

English version of this post available here.

Le temps est maintenant venu de jeter un coup d’œil sur ces derniers 6 mois (et demi) car c'est maintenant la fin de mon voyage en Amérique Latine... :( Franchement, je n'arrive toujours pas à croire que cela fait déjà 6 mois que je quittais Paris en ce matin gris et pluvieux. Le temps passe si vite...

En 6 mois, j'ai donc parcouru plus de 14 000 kilomètres (sans compter l'avion) et visité 13 pays différents, parfois juste en les traversant très rapidement, mais parfois en y restant plus d'un mois. A l'exception du Bélize, tous sont des pays hispanophones mais malheureusement je dois avouer que je ne parle toujours pas l'espagnol couramment, même si je peux maintenant me targuer de pouvoir tenir une conversation basique (c'est déjà ça). Il est sûr en tout cas que le fait de maitriser le français me facilita les choses (surtout quand je compare avec mes amis anglophones), français et espagnol étant assez proches.

J'aurais sans-doute aussi dû l’écrire plus tôt mais par le biais de cet article je voulais remercier toutes les personnes rencontrées durant ces derniers mois, ami(e)s de quelques heures ou pour certain(e)s, ami(e)s pour la vie. Quelques amis en France me demandaient avant que je ne parte à l'aventure si je n’étais pas un peu effrayé de partir tout seul, et bien sûr que je l’étais quelque peu. Mais je dois dire que je ne me suis rarement senti seul durant ces derniers 6 mois. Voyager seul ne vous force pas seulement à vous ouvrir à toutes sortes de voyageurs rencontrés sur la route, mais aussi à interagir avec les habitants locaux et ce dernier point est sûrement la chose la plus importante pour un voyageur. Parler la langue locale rend votre voyage totalement différent et j'aurais aimé pouvoir communiquer encore plus en espagnol dès le début mais je suis sûr que je reviendrai un jour... J'ai n'ai seulement fait qu'effleurer la surface de l’Amérique Centrale et du Sud et il y a encore tant à découvrir!

Donc merci à tous!! :) Je suis tellement reconnaissant de toutes les expériences et moments partagés ensemble et espérons que nous puissions garder contact dans le futur.

Je voulais aussi revenir sur quelques paroles que j'ai entendu plusieurs fois durant cette première partie de voyage. En effet certains voyageurs se plaignaient du fait que beaucoup de leurs "interactions" qu'ils avaient avec d'autres durant leur périple étaient pour la plupart "superficielles", car étant des rencontres de quelques heures ou de quelques jours, avant que chacun ne continue vers un endroit différent. Bien que cela ne soit en partie vrai, je ne qualifierais pas ces amitiés de "superficielles". Bien sûr qu'il est impossible de garder contact avec la centaine de personnes que vous allez rencontrer durant un long voyage. Même aujourd'hui avec l'aide des réseaux sociaux, il est impossible d'envoyer un message régulièrement à tous ses contacts, mais personne n'attend aussi de vous que vous le fassiez. Qualifier ces relations de superficielles c'est aussi nier un point important je pense. Le fait que tout le monde puisse vous enseigner quelque chose (directement ou indirectement) et que vous ne saurez jamais exactement quoi avant de faire ces rencontres.

Tout au long de mon parcours j'ai rencontré tant de personnes qui ont partagé leurs histoires avec moi, que j'ai en fait plus appris en 6 mois à propos des différentes cultures du monde que durant mes dernières 29 années. Et en voyageant il n'y a aussi plus cette "pression sociale" qui vous fait vous comporter de la manière dont tout le monde (famille, amis, collègues, etc...) attend de vous, ce qui fait que vous pouvez vraiment être vous même sans avoir à plaire à tout le monde autour de vous. Par ceci je ne veux pas dire que chez vous, tout le monde est un peu "faux" mais vous voyez ce que je veux dire, il y a des conventions sociales qui vous font parfois agir d'une façon que vous ne voudriez pas, qui pourraient vous empêcher de dire tout ce que vous voudriez (au boulot, dans vos cercles d'amis, etc..). Et en se libérant de ce carcan social vous réalisez en fait qui vous êtes vraiment, ce que vous aimez vraiment, ce que vous n'aimez pas, et plus encore... En d'autres termes vous vous découvrez vraiment (ce qui est aussi pour moi une des raisons de voyager).

D'un coté vous êtes plus égoïste mais d'une bonne manière si je peux m'exprimer ainsi. D'un autre coté vous devez aussi garder à l'esprit qu'il est possible d'apprendre de tout le monde, et même de certaines personnes dont vous ne vous attendriez pas (c'est d'ailleurs probablement de ces personnes-là que vous pourriez être le plus surpris). Et inversement, il est aussi plus que probable que beaucoup de monde apprendra de vous et de vos expériences, aucun doute sur ce point-là.

Tout cela pour dire que voyager est avant tout partager, s'ouvrir au monde et aux autres. De ne pas juger les apparences. Et comme souvent dans la vie, les meilleures choses et expériences arrivent quand on s'y attend le moins...

Pour finir cet article, voici quelques statistiques à propos de ces 6 mois passés sur la route:

large_statistics.png

Posted by manolo84 15:51 Archived in Chile Tagged french review Comments (0)

Six months later, trip review...

Version française de cet article par ici...
-

Time has now come to look back on the last 6 months (and a half) as this is now the end of my trip in Latin America. I honestly cannot believe that it has been more than 6 months since I left Paris on that grey and rainy morning. The time flew so quickly...

In 6 months, I have covered more than 14,000 kilometres on the road (without counting the flights) and visited 13 different countries, sometimes just crossing them, sometimes staying more than a month. At the exception of Belize, all were spanish speaking countries, but unfortunately I have to report that I am still not a fluent speaker, though I can now manage a basic conversation. Certainly being a native French speaker helped a lot as the two languages have a lot in common.

I should have probably wrote it sooner as well but by this post I want to thank all the people I met during that time, friends of a few hours or for some, now friends for life. Some of my friends back home were asking before I started travelling if I was not actually scared to travel alone, and of course I was a bit, this being the first time I was going to travel by myself. But I have to say that I hardly felt alone during the last 6 months. Travelling alone not only forces you to open up with all kind of travellers you meet along the way, but also to interact with locals and the latter is probably invaluable as a traveller. Speaking the local language makes your whole trip totally different and I wished I could have been fluent in spanish from the start, but I know I will come back one day. I have only scratched the surface of Central and South America and there is still so much to discover!

So thank you all, I am so grateful of all the experiences and moments we have shared together and let's hope that we can keep in touch in the future.

I also wanted to come back on some words I heard several times during this trip. Some people I met were indeed complaining that a lot of the interactions they were having during their travels were superficial because most of the time when they met other people, it was only for a couple of hours or a few days, before each moved on to a different place. Whilst this is partly true, I still wouldn't call these interactions or short friendships "superficial". Of course it is impossible to keep in touch with the hundreds of people you meet during a long travel. Even with the help of the social networks, you cannot send a message regularly to every contact you have, but no one expects you to do so as well. Calling these relationships superficial are denying one important fact I think. The fact that everyone can teach you something and that you will never know beforehand what it is.

Along the way I met so many people who shared their stories with me, that I have also learnt more about the different world cultures in 6 months than in my previous 29 years. And while travelling there is also no "social pressure" of having to behave like everyone (family, friends back home) expects you to, so you can really be yourself without constantly trying to please everyone around you. By this I am not saying that back home, everyone acts "fake" but you see what I mean, there are social conventions which make you sometimes not behave like you would like to or to not say everything you would like (at work, in your friend's circles, etc...). And by freeing yourself from these social chains, you actually realise who you really are, what you really like, what you really don't like, and many more other things. In other words you really discover yourself.

In one hand you are a bit more selfish but in a good way if I can say so. On the other hand you need to keep in mind that you can actually learn from everyone, even from the people you wouldn't expect to (it's probably those ones who will surprise you the most). And it is also likely that some people will probably learn from you and your experiences, no doubt about it.

All that to say that travelling is all about sharing, about opening up to the world and to the others. About not judging on the appearances. And as usual in life, the best things and experiences happen when you least expect them...

To finish this post here are a few stats about these 6 months spent on the road:

large_statistics.png

Posted by manolo84 15:49 Archived in Chile Tagged english review Comments (4)

(Entries 1 - 2 of 2) Page [1]